GREEN BY IT, Virtualisation et Hébergement éco-responsable

Marina Fifis
September 18, 2020
Temps de lecture :
4
min.

Si l’impact environnemental du numérique est sur le banc des accusés des pollueurs, les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont une solution pour réduire l'empreinte carbone mondiale. Le contexte actuel montre qu'il est urgent d’agir pour une cohabitation responsable des TIC avec l’environnement. Cela ne se fera qu'au travers du Green by IT et de l’éco-conception, des actes responsables, rentables, et (de plus en plus !) des leviers d’innovation pour les entreprises.


Gartner Group a estimé que les TIC émettent environ 2% des émissions de CO2 dans l'atmosphère chaque année, soit autant que le transport aérien… C’est un constat qui doit pousser les entreprises à intégrer les enjeux d’éco-responsabilité dans leur stratégie IT, très souvent écartée de la question. La dernière étude « Empreinte environnementale du numérique mondial » réalisée par GreenIT.fr, référence française pour l’informatique éco-responsable, montre en effet que les choses n’ont cessé de s'aggraver ces dernières années. 

Impacts environnementaux du numérique français :

Ordinateurs (portables et bureau) et écrans associés : 15 à 24%

Le réseau dans son ensemble : 5 à 21 %

Data centers : 4-15 %


Cependant la réalité est loin d’être aussi sombre, et des segments critiqués pour leur empreinte carbone font au contraire émerger des innovations pour limiter notre impact écologique. L’avantage pour les systèmes informatiques est que leur éco-conception (qui met la réduction des émissions de CO2 au même stade que la performance, dans l’ordre des priorités) s’accompagne presque systématiquement d’une baisse des coûts opérationnels. Le GREEN BY IT est une solution efficace pour la démarche RSE des entreprises car compatible avec leur objectif de rentabilité. Prenons, en exemples, les deux extrêmes du SI: 

  • la source, que sont les data centers (serveurs) et le traitement des données 
  • les clients, que sont les appareils utilisateurs (ordinateurs, smartphones…)

Réduire l'empreinte carbone des data centers


Les data centers représentent aujourd’hui 4 à 15% de l’impact environnemental du numérique en France. Si la fabrication du matériel n’est pas à écarter, la majeur partie de cet impact est due au refroidissement et à la consommation électrique. Or ce sont également les principaux centres de coûts pour le propriétaire, qui pour augmenter sa rentabilité doit en améliorer l’efficacité énergétique. 


On comprend que l’éco-conception devient clé dans l’industrie informatique. De plus en plus de serveurs fonctionnent désormais au « free cooling », c’est-à-dire ventilés de manière naturelle, à l’image de ceux d’Orange en Normandie. D’autres, comme ceux des Français 2CRSI, utilisent le refroidissement par immersion pour réduire les coûts de construction et la consommation électrique. Leurs OCtoPus Tank peuvent ainsi réduire jusqu'à 25% les CAPEX et 40% les OPEX, tout en étant bien moins énergivores tout au long de leur vie. 

2CRSI.com

Ces innovations ont contribué à réduire l’indice d’efficacité énergétique des data centers (PUE, pour Power Usage Effectiveness). Le rapport Réduire la Consommation Énergétique du Numérique (Conseil Général de l’Économie, 2019) estime que le PUE moyen en France a baissé de 5% entre 2015 et 2018, indiquant une amélioration de l’efficacité énergétique. 

Tresorio, une entreprise très innovante (et également française !), va même plus loin en proposant des data centers qui diminuent encore le PUE de 40%, pour avoisiner le taux idéal de 1. 3 ans de R&D ont été nécessaires pour développer leur infrastructure éco-responsable DigHeat, qui combine une chaudière industrielle et un micro data center pour recycler la chaleur générée par les serveurs. Elle récupère, stocke et réutilise l’intégralité de la chaleur émise par les calculs informatiques sous forme d’eau chaude sanitaire pour le bâtiment dans lequel elle est installée. Le module DigHeat permet de décarboner la consommation de services Cloud Privés comme Publics, et concilie là encore rentabilité et éco-responsabilité. 

Tresorio.com

Limiter l'impact écologique des appareils utilisateurs

Le deuxième levier pour la réduction de l’impact environnemental des SI d’entreprise sont les appareils utilisateurs. L’obsolescence programmée qui s’est accélérée accroît en effet l’impact négatif de la fabrication et des déchets informatiques provenant des appareils d’entreprise. Le rapport du Conseil Général de l’Économie évalue ainsi à 64 millions le parc de PC en France en 2018, dont 23 millions en entreprise et administrations. 

Ici, la solution pour réduire à la fois le coût total de possession et l'empreinte carbone est bien souvent trouvée dans la virtualisation des postes de travail (VDI), une technologie qui a explosé avec la généralisation du télétravail. Non seulement elle met fin à l’obsolescence programmée directe des appareils (plus besoin de postes fixes à renouveler, les machines sont hébergées dans des data centers et remplacées par des clients légers bien plus solides), mais elle permet aussi de réduire la consommation énergétique locale. Un client léger comme l’omnyPod consomme ainsi jusqu’à 60% de moins qu’un PC ordinaire, et a durée de vie au moins 2 fois supérieure. La VDI est une solution que les entreprises doivent considérer dans leur démarche RSE, sans oublier qu’elle peut réduire jusqu’à 50% le coût total de possession du parc informatique.

Ainsi une dynamique globale de dématérialisation des postes de travail et de choix d'hébergement à haute efficience énergétique réduit durablement l'empreinte environnementale du SI d’entreprise. L'optimisme du GREEN BY IT est fondé sur la richesse de ces innovations, qui réconcilient éco-responsabilité et rentabilité pour l’entreprise. Pour finir, l’étude de Greenit.fr citée au début de cet article montre clairement que sur 30 entreprises ayant fait une démarche d’éco-conception, 26 ont augmenté leurs ventes et 40 % d’entre elles ont observé une marge sur les produits éco-conçus supérieure aux produits fabriqués de manière traditionnelle...


Nous vous tiendrons informé une fois par mois :
> Retour au blog <

Articles similaires